Au revoir Lulu !

Mardi 19 avril : 9° jour

Nous passons la matinée à trier le matériel et à tout ranger. Je reconditionne ma pulka pour ma deuxième partie de voyage en solitaire.

15H : le bus me dépose à Vakkatovare. J'ai juste le temps de dire au revoir à Lulu.

Il y a un refuge STF (l'office du tourisme suédois qui gère tous les refuges des grands parcs) en bord de route. Le couple qui le tient vient m'aider à porter la pulka. Ils m'accueillent à bras ouverts, m'offre un café et un repas sur la terrasse face au lac. Avec cette rencontre mon 2° voyage démarre. Le moral est au beau fixe.

17H je me force à quitter cet endroit et ces personnes si sympathiques

Face à moi se dresse 400 mètres de dénivelé sur environ 1,5 kilomètres. 2 heures pour arriver à avaler ces 1,5 kilomètres !!!!

Me voici enfin sorti de la forêt. La végétation a disparue. Je termine enfin cette montée infernale.

Je suis en nage. Je me change intégralement et pose le bivouac à 200 mètres d'un troupeau de rennes. Je me force a faire a manger, à boire mais je tombe de sommeil. 21H extinction des feus.

Mercredi 20 avril : 10° jour

Journée magnifique. Je commence par traverser un grand plateau et laisse le Sarek dans mon dos. C'est vraiment super beau. Puis je descends jusqu'au lac de Teusa où il y a une cabine du STF.

De nouveau super accueil. Le gardien nous fait goûter son pain tout chaud qui sort du four à bois, un café et en discutant une hermine vient nous faire un petit coucou. Je participe à ma façon en coupant un peu de bois pour le sauna.

Face au refuge la même montée infernale qu'hier. Je décide de la contourner par un détour d'environ 6 kilomètres. Malgré ce détour à nouveau 2 heures pour monter. J'arrive en haut lessivé mais le spectacle valait tous ses efforts.

Jeudi 21 avril : 11° jour

Je me lève encore tout courbaturé des 2 jours qui viennent de passer. Le ciel est couvert. Le vent est fort et quelques gouttes de pluie commencent à tomber. Jacques, mon Laurent Romechko perso, m'envoie mon bulletin météo quotidiennement. Il ne s'est pas trompé.

Je progresse difficilement avec le vent pleine face. Je fais une halte déjeuner à la cabine de Kaitum puis redémarre vers 15H direction Kebnekaise.

18H je plante la tente à l'entrée du massif au pied de la montagne Stuor Jierta. La météo s'améliore

Vendredi 22 avril : 12° jour

Aujourd'hui c'est mon annivversaire. Pépère fête ses 49 ans en réalisant ses rêves ; la vie est belle !

Il fait un temps magnifique. Il fait même chaud. Je commence par faire 4 kilomètres et m'arrête à la cabine de Singi. Je rencontre le gardien qui me reconnaît. Je l'ai rencontré il y a 3 ans à la cabine d'Ales à quelques kilomètres de là. Il est super gentil et hyper bavard. Il est connu comme le loup blanc dans le massif du Kebnekaise.

Un musher vient faire une halte d'une nuit à cette cabine. C'est un pôte du gardien qui termine sa saison de musher et vient se faire plaisir avec ses chiens en solo.

Je repars direction la station de ski de Kebnekaise. Ça démarre par une grosse « bavante » face à la cabine de Singi puis s'amorce une grande descente dans une vallée encaissée qui s'ouvre au carrefour de plusieurs autres vallées. C'est très beau.

Je plante le bivouac à la sortie de cette vallée. J'adore l'emplacement et compte bien y rester plusieurs jours pour « grenouiller » autour du Keknekaise.

Ce soir je suis fatigué. Les messages d'anniversaires me font du bien. Je m'endors sans me faire prier.

Samedi 23 avril : 13° jour

Je décide vu la météo d'aller au lac de Tarfalla qui paraît il est très beau. Je commence par 5 kilomètres pour rejoindre la station de Kebnekaise. C'est un ensemble de bâtiment du STF très imposant où il y a tout ce qu'il faut.

Après une bonne halte à cette station je repars direction Tarfalla. Je tombe le Tshirt pour la montée tellement il fait beau ! En montant je double un papy que je retrouve 2 heures plutard à la cabine de Tarfalla. Entre temps la météo se dégrade vitesse grand V. La neige arrive et tombe en abondance et la visibilité devient très mauvaise. Je ne suis pas pressé de redescendre. Je mange avec le papy avec qui je sympathise. Nous partageons notre nourriture. Je lui fait gouter notre charcuterie de pays et celle de mon ami Jean Louis qui me la confectionne (c'est vraiment un amour ce Jean Louis) et du comté bien sur. Il m'offre une bière et ça c'est le rêve:-) il cuisine également du dos de rennes à la poele avec juste du beurre : c'est un régal.

Un autre garçon se joint à nous. Il apporte d'autres bières. L'atmosphère se réchauffe et nous aussi. 17H je décide quand même de rentrer la tête un peu à l'envers avec ces quelques bières. Heureusement j'ai la trace GPS pour me ramener à mon bivouac.

19H retour au bercail dans le mauvais temps.

21h DODO

Dimanche 24 avril : 14° jour

Cette nuit il est tombé 30 cm. et ça continue à tomber. Je décide de retourner quand même à Tarfalla pour retrouver mes nouveaux copains. Je m'arrêtrai à la station de Kebnekaise pour acheter quelques bières à leurs offrir. Je devrai faire demi tour à 3 kilomètres de l'arrivée car les conditions sont vraiment trop mauvaises :-(

En rentrant au bivouac je repasse à la station et m'offre le luxe d'une douche. J'en profite pour faire un envoi de cartes postales.

Retour au bivouac à 20H. Il fait de nouveau très beau mais froid : -15

Lundi 25 avril : 15° jour

Il fait de nouveau grand beau. Je décide d'aller voir le kebnekaise de prêt, voire plus, en passant par le côté ouest. Il me faut donc retourner à la cabane de Singi là ou j'ai retrouvé ce gardien que j'avais rencontré à Ales 3 ans avant (c'est l'étape d'avant) J'arrive à Singi et je rencontre le gardien avec son pote qui s'était arrêté en motoneige il y a quelques jours. Nous avions échangé quelques mots. Il m'a demandé des infos sur ma tente. De son côté il m'a indiqué un point d'eau à 2 pas. C'est donc là que j'ai planté mon bivouac pour 4 jours. Du coup ils m'invitent à manger avec eux. Après manger ils me prposent de rentrer avec eux en motoneige et de me déposer à mo bivouac. Je finis par accepter ce petit tour pas prévu. En arrivant mon ami Jacques qui me suit avec ma balise me demande si j'ai pris un hélico !

J'arrive vers 16H à mon bivouac et passe l'après midi à bouquiner : cool.

 

Mardi 26 avril : 16° jour

Le retour est amorcé. Je démonte le bivouac. Arrêt à Kebnekaise pour une halte. Le temps est pourri. Il neige gris. Ça souffle fort et encore de face. Il y a 40 cm de poudreuse et je dois faire la trace. Autant vous dire que le ryhtme est pépère.

L'après midi je speede à fond et trace 18 kilomètres en direction de Nikkaluokta. J'ai réussi à recharger mon ipod qui ne marchait plus. 16 jours sans musique alors je skie avec Jamiroquaï et Ru Paul à fond. Je pose la tente à 3 kilomètres de l'arrivée

Mercredi 27 avril : 17° jour et dernier jour

Mon bus est à 11H10. Je décide d'assurer le coup. Je me lève à 5H. Décampe vers 7H. Arrivée 9H à la cabine de Nikkaluokta après 2 heures de ski sous une pluie battante : bonheur ! J'arrive mouillé jusqu'au slip ; je suis transi de froid. La bâche de la pulka n'a pas résisté. L'eau est passée à l'intérieur. Heureusement toutes mes affaires sont dans des sacs étanches.

Gros petit déjeuner en attendant le bus

Le voyage est terminé.

Je vous remercie de votre visite et vous dis à la prochaine

La bise

Jeff