14 avril 2017 10H : début de l'expédition

Le 4x4 qui nous a déposé au pied de la calotte n'a pas pu aller jusqu'au "point 660" c'est à dire la porte d'entrée de la calotte. Il avait neigé 2 jours avant. L'énorme véhicule polaire est resté posé dans une congère profonde. Nous commençons par perdre un jour pour rejoindre le point de départ prévu :-(

L'entrée sur la calotte a été plutôt pas trop mal gérée. Nous avons mis 2 jours et demi pour trouver une passe dans ce dédale de glace vive ce qui est la moyenne

Une fois sur la calotte nous avons compris au bout de quelques jours qu'il était inutile d'attendre un quelconque changement de paysage. Des micros reliefs donnent l'impression de faux plats montants. On se dit qu'en avançant encore un peu il va y avoir une descente, un mouvement de terrain enfin quelque chose. Mais il n'en est rien. Cela se répète sans fin.  

 

 

A la fin de notre expédition, un jour après notre arrivée, nous rencontrons à Kulussuk Bernard Müller et son équipe. C'est un guide de Chamonix habitué des 8000 mais aussi des expéditions polaires engagées. Il parle de cette sensation de skier dans un cercle blanc, un cercle dont on est toujours le centre et qui se déplace en même tant que nous...sympa la sensation.

 

Bernard après ses 2 traversées de 1997 et 98 remet çà. Il emmène 3 clients réaliser la traversée. Ils sont partis un jour après nous et arriverons ... un jour après nous mais un peu plus près de l'arrivée à Isortoq ; avant la descente du glacier je crois.

 

La calotte glaciaire nous laisse entrevoir la courbure terreste donnant une incroyable sensation d'immensité à cet espace.

 

 

 

Nous avons pris très rapidement pas mal de retard à cause du mauvais temps. Nous avons vécu une première attente de 4 jours et demi ! A l'arrivée à l'ancienne station radard DYE 2 nous n'avions plus qu'un seul jour de sécurité sur notre feuille de route. 

 

La visite de Dye 2 a été un moment suréaliste. Elle a été abandonnée en l'état en 1988 enfin tout juste démilitarisée mais pour le reste tout est en place ; un jambon fumé est posé à côté d'un plateau repas préparé sur le buffet du self de la cantine. Son propriétaire s'est absenté quelques minutes et viendra le chercher ? Ne chercher plus le site pour tourner la suite de Shining !!! 

 

 

 

Ah au fait j'allais oublier : lorsque nous avons vu Dye 2 nous étions persuadé que nous n'en étions qu'à 4 ou 5 kilomètres. Notre GPS indiquait 27 kilomètres ! Nous étions persuadé qu'il y avait une erreur de relevé de notre part du waypoint en question. Et bien non. Nous avons mis 1 jour et demi et sans traîner. 

Cette semaine était particulièrement froide. C'est à ce moment où le thermomètre est passé sous la barre des -38°C : ça pique ! mais du coup nous avons vu des parhélies toutes plus belles les unes. Ce phénomène optique unique est lié à la forme des cristaux de glace dans l'air quand celui s'asséche par grands froids. Chez nous on appelle ce phénomène d'asséchement la "Neige de Froid" ; une sorte de pluie de fin cristaux. Les parhélies peuvent se voir jusqu'à un haleau solaire complet qui donne l'impression d'avoir plusieurs soleils ... étrange, magnifique.

Après Dye 2 nous avons mis ensuite les bouchées doubles enfin après avoir été bloqué 2 heures pour traverser la piste d'aviation de la base qui est toujours en service. Pas de chance ce jour là l'armée américaine s'entrainait.  2 coups de gros mauvais temps nous ont bloqués sous la tente et nous avons perdu notre jour de sécurité et même plus. Il nous manquera jusqu'au bout 1 journée !!

Malgré tout ça nous avons tout donné et quitté la calotte à 60 kilomètres de l'arrivée avec un sentiment de réussite.

Plutôt qu'un long discours allez jeter un oeil sur la vidéo.

La bise des 3 bouffis :-)